Les Galops ne sont que des papiers !

Me voici de retour sur le blog, après un grand moment de non-inspiration. Mais aujourd’hui, après avoir reçu la question dans les commentaires je ne sais combien de fois, j’ai choisi de vous faire part d’un petit coup de gueule à propos de ces fameux papiers : les « Galops ».
Il faudrait, une fois pour toute, que les cavaliers ne prennent pas ces diplômes comme l’objectif absolu. Même s’ils peuvent vous ouvrir des voies (BJEPS,concours Amateur/Pro…etc), cela ne veut pas dire pour autant que ces Galops représentent votre niveau équestre, et encore moins votre niveau de compréhension du cheval.
J’ai passé mes 3 premiers galops au poney-club, comme la plupart des cavaliers. Puis j’ai arrêté. Simplement car je n’en ressentais pas le besoin, mais aussi et surtout car cela coûtait cher.

Les Galops : une question d’argent ?

Tout comme n’importe quel diplôme (BAC,brevet…), il devrait être délivré si nous possédons les compétences recuises. Et non pas si nous avons les moyens de le payer. Et je me suis rendue compte que ces papiers là, on peut tout simplement les acheter dans tel ou tel CE. J’ai d’ailleurs vécu une petite expérience qui me l’a prouvé.
J’avais eu, pour mon anniversaire, une heure de loisir dans un CE inconnu. J’y suis donc allé pour une heure de jeux/horse-ball qui avait lieu pendant un stage de Galop, dans le but de me faire plaisir. Je montais dans un groupe de Galop 4/5. On commence la détente. A un moment, le moniteur nous demande de réaliser une demi-volte. J’ai été la SEULE à savoir la réaliser. Et le lendemain, tous les autres cavaliers allaient repartir avec leur Galop 5 en poche. Tout simplement car ils avaient payé le stage, et que s’ils ne l’avaient pas, Papa et Maman iraient les inscrire dans un autre CE.

La remise en question

De plus, je trouve que ces diplômes empêchent les cavaliers de se remettre en question :  » Non mais je le sais mieux que toi, j’ai le galop 6(7,8, ou 9, en fonction des commentaires) ». Mais les gars !? Le monde du cheval est une sans-cesse remise en question, rien n’est jamais acquis, tout reste à apprendre ! Alors arrêtez votre argumentaire, mettez vos papiers de côtés, et écoutez vos chevaux, lisez, apprenez, discuter avec des personnes de tout horizon. C’est là que vous apprendrez le plus, et non pas seulement en connaissant par cœur vos livres de théories (même si, évidemment, ce qu’il y a dedans est très enrichissant, mais ne vous limitez pas à ça).

Les connaissances du cheval

Enfin, la FFE a, je trouve, un bon train de retard sur le bien-être du cheval (ou alors cela va trop vite pour elle). Quand on est petit et que l’on apprend que c’est NORMAL de ferrer un cheval, qu’il vive au box etc… On se dit qu’il y a des choses à revoir. Il ne faut pas s’étonner que les mentalités sont difficiles à faire changer…
J’ai bien plus appris depuis que je suis propriétaire de Linda et de Bohème que mes années en CE. Alors oui, là-bas j’apprenait la technique de monte, et c’est IMPORTANT. Mais je ne pense pas que ce soit LE PLUS important pour que notre cheval soit heureux et épanouis. J’ai la certitude que ma jument et mon ânesse sont bien plus heureuse avec mon petit « Galop 3 », que les chevaux de compèt’ montés par des cavaliers « Galop 7 ».
(J’admire les cavaliers qui ont un « vrai » Galop 7, j’aimerai avoir leur niveau à cheval. Mais j’aimerai avoir le niveau, pas le diplôme).
Attention, je ne dis pas que passer ses Galops est un mal, ne me faîtes pas dire ce que je n’ai pas dit. Si je pouvais, j’aimerai les passer. On peut aussi voir ça comme l’objectif de la saison, ce qui nous motive à progresser. Mais seulement, ne jugez pas ceux qui n’en ont pas, cela ne veut pas forcément dire qu’ils n’ont rien à vous apporter et/ou qu’ils sont moins bons que vous.

Et toi, t’as quel Galop ?

6 Comments

  1. Maïna Le Saux

    Encore de belles paroles, je suis d'accord avec absolument chacun de ces mots ^^ pour ce qui est d'acheter le diplôme, n'ayant jamais changé de club c'est difficile d'en juger, sachant que là où je suis j'ai déjà loupé un galop à cause d'un 9 en cross, j'ai dû repasser l'épreuve l'année suivante pour que le Galop soit validé. Cela dit j'me doute bien qu'y a des clubs ou c'est pas comme ça… Ce qui me gêne surtout, c'est qu'un galop passé à tel endroit n'est pas le même que le galop passé à un autre endroit, chaque moniteur a ses critères, ses exigences, y a des Galop 3 qui sautent 80cm et d'autre qui commencent à peine … Alors, en fait, ça veut encore plus ne rien dire ! (oui, je décrète cette phrase française ^^)
    Perso j'ai mon Galop 5, ça a toujours été l'objectif de fin d'année pour moi, mais plus je grandis et moins l'ambiance des stages me plaît, et surtout depuis que j'ai Egon et que je suis une "vraie" aniere, les Galops ne sont plus mon objectif de l'été, maintenant mon rêve c'est surtout de faire des randos avec Fanfan, commencer à travailler avec Egon, jouer à pied,… ^^ cela dit, je vais devoir me faire violence et passer le Galop 6 cet été (en essayant de me caler au même stage que mon amie Lisa, pour au moins parler TAP pendant la pause dej' ^^) justement car ces diplômes servent à accéder au métier de monitrice, alors si je veux créer mon centre équestre révolutionnaire… Ben pas le choix, faut passer par là ^^

    Répondre
    1. Linsa

      Oui exactement, les galops en plus ne valent pas la même chose partout, et ça décrédibilise encore plus leur valeur je trouve ! Mais c'est sûr que pour travailler dans le monde du cheval, ils sont obligatoires, donc on a pas vraiment le choix 😉

      Répondre
  2. Laura Moulin

    Cela me fait me rappeler du dernier club où j'ai monté. J'avais le Galop 5, à l'époque les concours ne m'intéressait mais je souhaitais quand même passer mes Galops. Bizarrement, toutes les sessions se faisaient quand j'étais au lycée, ou on ne m'en parlait même pas..
    "Laura, pour avoir le Galop 7 il faut savoir monter tous les chevaux."
    Sur le principe, d'accord. En pratique ? C'est moi qui me récupérait tous les chevaux rétifs, dangereux, qui mettaient tout le monde par terre, les propriétaires me demandaient de monter leurs chevaux sur le plat, bref .. tandis que ces autres personnes montaient les tire cul .. Une très grosse frustration pour moi, mais maintenant que j'ai mon Galop 7 & que j'évolue en compétition, je souris gentiment quand je vois que les personnes qui avaient l'honneur de passer leur Galop 7 à cette époque ne montent même plus à cheval..

    Répondre
  3. Zmu38 PETC

    Le soucis aussi, c'est que dans certains clubs les tarifs augmentent en fonction du galop, donc inenvisageable de ne pas faire réussir le galop sinon pas d'augmentation de tarif à la rentrée prochaine ! une amie monitrice s'est déjà fait taper sur les doigts pour avoir recalé des cavaliers parce que "ici on fait de l'équitation bonheur" ah bon ? le bonheur c'est de ne pas savoir monter à cheval mais que personne ne nous le dise ? et beh, je ne pense pas que ce bonheur soit partagé avec le cheval !

    Répondre
    1. Celia

      C’est très instructif. Pour ajouter à l’article également, en CE, on n’apprend pas à apprendre au cheval, ce qui rend quoiqu’il arrive incompétent sur un cheval qui en soit pas maître d’école. Donc CE ou pas CE, galop ou pas galop, un jour ou l’autre, il faudra apprendre autrement qu’en club.

      Répondre
  4. Cassandre

    Salut😊
    Je suis d’accord je trouve que dans certains clubs les galops son « donné » ou qu’on peut les « acheter » ce qui n’est pas normal car le principe (qui était plutôt bon à la base je trouve) c’est de refléter le niveaux du cavaliersur l’ensemble du travail du cheval (entretiens, soins, TAP, monte, anatomie …)
    Moi j’ai mon galop 5 depuis juin et des fois je me demande si j’ai le niveau parce que je fait des choses moins « dure » que les autres. Mais après le poney que je monte (car on a un peu un « Cheval attitré  » dans mon club ( mais celui avec qui on s’entend le mieux )) n’est pas encore capables de faire plus compliquée. Après les monos de mon club prennent en compte surtout la technique mais aussi le cheval que tu monte. Je ne sais pas si c’est bien surtout si on a toujours le même cheval ? Moi je monte et « m’occupe »(dans la mesure du possible en club) d’Ugo un « jeune » (9 ans je crois) fjord 😉 encore en apprentissage.
    Dans mon CE ce qui est pas mal c’est qu’on a pas besoin de faire un stage pour avoir son galop (il est validé en contrôle contenu ) et qu’il ne le donne pas systématiquement à la fin de l’année mais plutôt 1 tous les 2 ans ou plus (J’ai mis 3ans pour mon galop 5) comme ça on peut avoir un meilleur niveau. Mais ce que je n’aime pas c’est qu’on ne fait pas de TAP et qu’il n’y a pas forcément de théorie pour avoir son galop. Pourtant je trouve que c’est important pour comprendre l’anatomie et le métabolisme du cheval.
    Bon pour moi ça reste un objectif parce que j’en aurait besoin si je veux animée des rendos équestre en job d’été !
    Aller bisous 😊 et à bientôt (et merci de l’annonce sur ta chaîne sinon je ne serait peut t’être pas venu ici, je suis surtout tes vidéo qui sont super et que j’adore !!!)

    Répondre

Discutons ensemble ! :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.