Revendre son poney/cheval car il est « trop petit », « pas compétent », « vieux »…

En surfant pendant mes heures perdues sur Instagram, j’ai pu, une fois de plus, constater que pour moi, le cheval passe avant l’équitation. J’ai également compris que ce n’était pas le cas pour de nombreuses personnes. Je vais me baser sur un exemple que j’ai rencontré, mais j’ai pu retrouver la même histoire plusieurs fois. Cette jeune cavalière, âgée d’environ 13 ans, venait d’acheter son poney. Elle avait pour ambition de faire des compétitions de CCE. Elle avait donc acheté un cheval « pour la compétition ». Et dans un poste Instagram, on pouvait lire « Je pense que d’ici 1 ou 2 ans, je revendrais mon poney car il n’a pas le niveau pour faire telle épreuve, et je n’aurais pas les moyens d’avoir 2 chevaux » (en gros). Elle avait son poney depuis, aller, 6 mois. Et elle pensait déjà à le revendre car « pas assez compétent ».

Plusieurs visions

Et là, vraiment, j’ai réalisé. Les cavaliers ont tous une vision très différente des chevaux. Je ne souhaite pas juger qui que ce soit avec cet article, je conçois très bien que nous n’ayons pas la même vision du cheval, et je le respecte. Seulement, j’émets mon point de vue, et comment je vois mon rapport avec les chevaux.
Dans le cas que je vous ai cité, pour moi, on utilise le cheval. Littéralement. On le monte tous les jours, on fait des compèt’ les dimanches. Et quand le cheval ne peut pas/plus passer des barres à 1m20, alors on en change, pour en avoir un plus compétent. Un peu comme un objet, en fait.

Un cheval, c’est pour la vie !

J’ai aussi pu lire, dans le même style, « Moi quand mes chevaux seront trop vieux, il faudra que je les revende, je n’aurais pas les moyens de les assumer en plus de mes « nouveaux » chevaux ». Remettons les choses au clair. Oui, quand on achète un cheval, il va vieillir, on ne pourra plus le monter. C’est normal, c’est la vie. C’est pour ça que l’achat d’un cheval est RÉFLÉCHIS ! Il est expliqué je ne sais combien de fois sur le net, dans les livres… que quand on achète un cheval, c’est pour la vie.
Alors s’il vous plait, arrêtez de dire que « mon cheval c’est ma vie » « sans lui je ne pourrais pas vivre », alors que quand vous ne pourrez plus le monter, vous le vendrez pour en acheter un autre. J’aime les chevaux, j’aime ce qu’ils dégagent, ce qu’ils nous renvoient, ce qu’ils nous offrent. Et pour moi, la meilleure façon de les remercier, et bien c’est de prendre soin d’eux, jusqu’au bout, quoi qu’il arrive.
J’aime ma jument pour ce qu’elle est, pas pour ce qu’elle fait et ce qu’elle sera capable de faire.

8 Comments

  1. pablokikifanettetmoi

    Très bonne explication ! =O Moi j'adore les bêtes et je me fiche pas mal de ce qu'il savent faire ou non. J'aime les bête pour ce qu'elles sont, et non pas pour ce qu'elles ont.
    Tout ce que tu as dis est très juste ! =D Même mes poules XD, je me dis que même si elles sont trop vielle ou autre, j'aime prendre soin d'elles, je me dis qu'elles feront leur retraite chez nous ! ='D xD 'Fin voilà quoi ! x) C'est parce que mon âne, mon cheval, mon chien, mes poules xD ou quoi que ce soit d'autre n'est pas capable de faire telle ou telle chose que je vais l'abandonné ! ='( D'ailleurs je ne comprends pas comme les gens sont capables de faire ça, parce que honnêtement, moi ça me fait mal au cœur ! =( (bon je répète un peu ce que tu dis, x) mais voilà, je compatis ! =) )

    Répondre
  2. pablokikifanettetmoi

    C'est pas parce que*

    Répondre
  3. pablokikifanettetmoi

    comment les gens*

    Répondre
  4. Claire Bidimouille

    Prendre Choupettte en retraite a été le meilleur choix de toute ma vie … !

    Répondre
  5. Ekilizz

    Il ne faut pas oublier que l’équitation est aussi un sport pour certains cavaliers, et par conséquent ces cavaliers cherchent la performance… du coup on voit le côté sportif et on a pas tous la chance de pouvoir assumer plusieurs chevaux. Perso si je n’avais pas eu ce « privilège » la, j’aurais été obligée de vendre mon poney car je ne pouvais plus évoluer avec.. mais ca ne veut pas dire que je ne l’aime pas ! Pour mon grand c’est pareil, je sais qu’il ne pourra pas dérouler des amateur elite (bon de toute facon il sera trop vieux pour arriver a ce niveau), et qu’un jour je devrais changer si je deux évoluer. Aprés lui il sera a la retraite donc ca tombera pile, mais je sais pertinement qu’un jour j’en prendrais un autre. Et pourtant il est tout pour moi, on a une relation tres particulière, mais je suis cavalière de competition et je cherche la progression et la performance… apres je suis d’accord pour dire qu’il y a plein de gamine pourrie gatée qui changent comme de chaussette mais il ne faut pas faire de generalité. J’en ai vu des gamines pleurer leur poney car elles devaient en changer pour évoluer, et pleurer encore aujourd’hui… mais c’est le monde du sport 😕

    Répondre
  6. Charlotte

    Bonsoir,

    Je t’ai découvert depuis peu et chaque jours je parcours ton blog tes videos et découvre une cavalière qui tout comme Anes et Victoires apporte une vision du cheval qui devrait être universelle à mon sens. Une belle équitation qui remet au centre le bien être du cheval longtemps occulté et bâti sur des règles anciennes, vestiges du passé militaire. Voila pour mon introduction concernant ton article je ne peux qu’être que d’accord force est de constaté que le cheval est plus vue comme un moyen de briller en carrière et d’asseoir son statut plutôt qu’un complice un ami une prolongation de soi. Je me souviens notamment d’une cavalière qui chaque année changeait de cheval car soi il était blessé soi il n’avait pas le niveau suffisant pour lui permettre d’accéder à des grosses épreuves.
    La première année ses parents lui achète un des chevaux de notre monitrice, un bel anglo arabe alezan de 11 ans mais celui ci ne peut sauter plus d’1m20 il sera vendu
    Second cheval celui d’un autre de mes moniteurs un selle français d’1m90 un vrai paquebot mais celui ci n’a pas les allures qu’elle souhaite vendu aussi
    Une anglo achetée au salon du cheval lors d’une vente aux enchères, rien que ca, donnée à sa soeur ca ne va toujours pas
    Une selle français qui enfin lui correspond mais qui se blesse sur une épreuve vendu
    Et enfin le dernier un anglo gris qui lui fait l’affaire

    Et ce n’est qu »‘un cas parmi tant d’autres, un cheval blessé hop à la casse, un cheval trop vieux à la casse, un cheval pas assez performant à la casse, un cheval qui a atteint ses limites aussi

    Non ce n’est pas de l’amour mais du paraître et c’est bien malheureux

    Répondre
    1. Linsa

      Merci beaucoup pour ton commentaire ! 🙂
      En effet, je pense qu’il y a deux visions de l’équitation : celle du sport, où le but est que le cavalier progresse et performe, peut importe le cheval.
      Et une autre, où le simple but est de se faire un ami et de passer du temps avec lui.
      Chacun son point de vue et ses objectifs, même si je ne suis pas forcément en accord avec tout.
      Ceci-dit, pour ces chevaux, c’est plutôt positif d’être vendus, ils auront peut-être la chance de tomber sur une nouvelle famille qui les aime ! 🙂

      Répondre
      1. larubriqueabullechauvigne

        c’est ce que je leur souhaite à ces braves chevaux. La propriétaire d’un magasin d’équitation a acheté une grande championne de dressage avec des papiers à en faire des jaloux mais pas dans le but de briller en carrière mais pour faire de la randonnée pied nu sans mors 🙂 ca a fait un scandale et elle a essuyé beaucoup de critiques mais elle s’en fichait et la jument est plus heureuse comme ca

        Répondre

Discutons ensemble ! :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.